Alexia Sena – Avancer

Un site entièrement dédié aux parents

Alexia Sena – Avancer

Alexia Sena

Alexia Sena – Avancer

Avancer vers ce qui compte pour vous

Assise face à mon écran, je me demande ce que je veux vous dire, ce que je peux vous partager. Il fait certes beau, mais froid, ça tousse de partout, l’argent est rare et le sourire aussi, le monde chauffe jusqu’à brûler. Mais surtout, les inégalités se creusent sans cesse, la tolérance est morte et enterrée, et il y a des élections présidentielles l’année prochaine. A quoi bon ? me souffle mon juge intérieur. Qu’est-ce que tu vas faire ? Tu es impuissante face à tout ça.

Mais il faut bien avancer. N’est-ce pas ?            

Car il y a encore bien des raisons de se lever, et d’avancer.

La semaine dernière, j’ai co-organisé avec mon amie Valérie un cercle de parole. Le principe ? Partir d’une question simple et que chacun.e, autour de la table, prenne spontanément la parole autour de cette question. Il existe bien sûr quelques règles : parler en « je » (c’est-à-dire parler pour soi et de soi, au lieu de juger les propos de l’autre), garder confidentiel tout ce qui se dit, être responsable dans l’utilisation du temps de parole.

Quand est-ce que je me sens différent.e ? Pour certain.e.s, c’est tout le temps

Dans cet appartement, dix personnes (dont je ne connaissais que 4) se sont livrées avec une étonnante simplicité, en partant de la question « quand est-ce que je me sens différent.e ? ». Pour certain.e.s, c’est tout le temps, et le regard de l’autre sur cette différence est parfois mal vécu, mais pas toujours. On a parlé de la manière dont on entre en relation avec l’autre : « toi, tu fais quoi dans la vie ? » axe tout de suite la relation sur un mode travail, alors qu’on pourrait aussi demander ce qu’il ou elle aime dans la vie, quel.le.s artistes traînent dans son Spotify, où il ou elle vit. On a parlé du couple, qui est peut-être l’expérience la plus difficile – car quotidienne, en règle générale – de l’altérité. On s’est demandé quand la singularité de chacun commence à être un défi pour la cohésion du groupe – mais est-ce un souci de cohésion ou une volonté de contrôle, tous ces codes : la cravate, le tailleur, les cheveux lisses ? La question de la diversité hommes / femmes s’est peu posée : soit nous l’avons-nous bien digérée, soit nous sommes soûlé.e.s… Nous avons bien sûr parlé de l’écart entre l’identité perçue et l’identité vécue, tous ces gens qui nous prennent pour ce que nous ne sommes pas vraiment. Mais aussi de l’envie de célébrer, se rassembler, fêter chaque moment de cette vie qui passe si vite. En profiter pour réunir un maximum de personnes et partir à la chasse de ces moments fugaces de surprise et de joie, quand celui ou celle qu’on croyait connaître se montre sous un nouveau jour, dit une parole, pose une pensée, exprime une émotion, qui nous fait dire « j’ai découvert quelqu’un d’autre aujourd’hui, dont la différence m’a nourri.e ». En parlant de tout cela, en faisant exister ces mots, ces doutes, ces questionnements, nous avons été, ce soir-là, vivant.e.s, différent.e.s, uni.e.s. Et c’était bien. C’était beau. C’était puissant.

Je vous invite à préserver votre singularité

Cette quête de l’altérité, de la différence, elle n’est pas philosophique. Elle est pratico-pratique, elle est quotidienne, elle est vitale. Elle contribue à nous rendre vibrant.e malgré la Terre qui va mal, les humain.e.s qui s’épuisent, les enfants qui portent un masque, les médias qui nous désespèrent. Elle est une bonne raison de se lever le matin, et d’écrire aux femmes puissantes et ancrées que vous êtes. Merci Maka pour cette merveilleuse opportunité !

Je vous invite à préserver votre singularité, à affirmer votre puissance (pas le pouvoir sur quelqu’un, mais la puissance de faire), à aller vers l’autre, même celle ou celui qui ne vous comprend pas et que vous ne comprenez pas, à chercher son regard, à lui balancer un sourire, et à avancer. Avancer, encore et toujours, vers ce qui compte pour vous.

                                                                                                                                                                               Alexia Sena

Alexia Sena est française et camerounaise. Elle a créé Joyeux Bazar, le média de la double culture, qui explore les sujets d’identité plurielle à travers un podcast, des articles réguliers et une newsletter mensuelle. Joyeux Bazar intervient également en entreprise pour créer des espaces de rencontre physiques (ateliers, conférences) et sonores (podcasts) autour de la singularité et de la diversité.

Dans chaque newsletter Miroirs Libres, une nouvelle invitée viendra partager avec nous ses pensées dans la tribune libre

https://joyeuxbazarpodcast.com/

https://www.instagram.com/joyeuxbazarpodcast

https://www.linkedin.com/in/alexia-sena/

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *