Si je vous dis… avec Mavic Bright

Un site entièrement dédié aux parents

Si je vous dis… avec Mavic Bright

Mavic-bright-coach

Entretien avec Mavic Bright, mindset coach mais pas que ! Elle revient avec nous sur des points particuliers de sa vie, de son existence, de son être…. L’interview complète est à retrouver dans le Miroirs Libres Magazine n°5 disponible ici

Mavic Bright, si je vous dis : Yeshua

Mon fils, qu’on appelle affectueusement Chachou. Régulièrement on me demande comment on fait pour se remettre de la mort d’un enfant. Et je réponds que ce n’est pas ça le job. Ce n’est pas de me remettre de sa mort. C’est de continuer à se nourrir de sa vie. Mon fils a été là pendant trois mois et demi. Et pendant 3 mois et demi, il m’a montré à quel point je suis puissante. Il a fallu que mon fils meurt (seigneur pourquoi une épreuve aussi douloureuse) pour me rendre compte à quel point on est fort, à quel point certains voient le vide laisser par Chachou, et nous ce que l’on voit c’est la proximité créée par notre Chachou. Il a fait de notre famille, une famille unie. Mon garçon est la porte ouverte vers notre toute puissance. Alors très souvent on me dit que j’ai un ange, moi ça ne me rassure pas qu’on me dise ça. Je ne sais pas comment on aime un ange. Je sais comment j’aime mon garçon et qu’il soit là ou pas, je l’aime de la même façon.

Si je vous dis : Méditation           

Je me mets petit à petit à la méditation, je suis encore une débutante. Pour moi, la méditation est une technique de concentration qui mène  à une modification de notre état de conscience, qui nous permet donc de reprendre le contrôle sur nos circonstances. C’est donc une façon de canaliser notre énergie, de façon à diriger cette énergie vers quelque chose qui nous sert nous. Comme je disais je suis une débutante, j’ai vraiment un cerveau turbulent. Ca ne me satisfaisait pas. Et je me suis dis qu’il doit donc y avoir d’autres méthodes de concentration. Chez les catholiques  par exemple, la prière peut servir à ça, c’est une méthode de concentration. Chez les derviches, la danse tournante sert à ça, car elle permet d’atteindre la lévitation. J’en suis arrivé à la conclusion qu’il y a une façon de concentrer notre énergie dont on parle très peu, car à mon avis elle est tabou, c’est tout ce qui concerne notre énergie sexuelle.

Dans l’acte sexuel, nous modifions notre état de conscience. L’orgasme n’est qu’une modification de notre état de conscience. A ce moment, nous sommes au-dessus de ce que nous sommes en tant qu’être charnel, nous sommes profondément conscient, nous sommes concentré sur la sensation, ça y est, nous sommes en mesure de mobiliser cette énergie et d’en faire quelque chose d’autres. Ce qui veut donc dire que finalement je n’étais pas si étrange que ça.

 Je concentrais cette énergie d’une façon qui est encore extrêmement tabou. Parce que, je ne comprends pourquoi, il y a cet espèce de tabou autour de la sexualité en général et plus particulièrement autour de la sexualité féminine. Je me suis dis « wouaw », moi je veux explorer ça.

La prochaine fois que je parlerai de la puissance de la concentration et de l’espèce d’énergie qu’on est capable de déchainer, ce sera sous cet angle-là. C’est là que je veux mener certaines femmes.

Ta question m’émeut vraiment parce que tu arrives au moment où je me dis que c’est là que je vais et c’est sur ça que je suis en train de travailler parce que l’on se coupe de tellement de chose en n’acceptant pas le fait que l’énergie sexuelle est, comme toute énergie, une énergie justement et la faire circuler permet de débloquer les choses et permet d’accéder à un niveau de conscience auquel on ne peut pas accéder sans ça.

Mavic Bright, si je vous dis : Végétalienne

C’est moi, c’est moi, c’est moi ! Je suis végétalienne semi-ovolacté.

J’ai été rasta il y a très longtemps. Ca m’énerve quand tellement de gens croient qu’être rasta c’est avoir des dreadlocks et fumer. C’est vraiment un mode de vie.

Les rastas sont végétariens, pour les tribus les plus libres. Donc j’ai été végétarienne pendant très longtemps et puis la foi rastafarienne ne me convenait plus donc j’ai cessé mais ce régime alimentaire me convenait. Toutes les expériences de vie que l’on traverse nous servent.  Je l’ai donc gardé. Je mangeais encore du poisson et au bout d’un moment, j’ai commencé à demander à ce que l’on ne me serve plus de poisson entier par exemple parce que ça me gênait. Après c’était poisson pané et miette de thon. Quand ma première fille est née, j’ai totalement arrêté.

J’ai reçu tellement de remarques comme quoi je ne pouvais pas allaiter car je ne mange pas de viande et de poissons. Que j’aurai des carences. Je suis toujours effarée par le nombre de questions que je reçois. Je mets les gens mal à l’aise car je mange différemment. La question que je reçois également, c’est « est ce que toute la famille l’est? ». Je vis entouré carnivore ! Et ça ne me gêne pas ! Et donc quand je cuisine, je cuisine aussi de la viande. Je cuisine au nez et c’est tout aussi efficace.

Mavic Bright, si je vous dis : Ohhhhh yeahhhhhh

C’est moi c’est moi, c’est moi !

Je suis résolument optimiste. Quoiqu’il advienne, généralement, ma réaction c’est vraiment Oh yeahhh. Je suis toujours en train de chercher ce qu’il y a de bons pour moi à l’intérieur de quelque chose. Je suis toujours en train de chercher le ohhh yeahhhh. Et la maternité m’a rendu grande ou encore plus grande. Mais je vois tellement de femmes se cacher derrière la maternité.  En disant c’est ma plus grande réussite, je suis devenu plus forte et plus courageuse. Et quand je pousse la question plus loin, en quoi ça t’as fait devenir plus forte, en quoi ça t’as fait devenir plus courageuse, d’un coup il y a moins de monde. 

En fait, c’est tellement socialement admis que l’enfant nous fasse grandir que l’on cède à la facilité sans chercher en quoi cet enfant nous fait grandir. A l’intérieur d’une même famille, un enfant ne fera pas grandir ses parents de la même façon. Cet enfant va inviter chaque parent à travailler sur des aspects différents de lui même.

Deuxième chose, à l’intérieur d’une même fratrie, vous n’aimerez pas les enfant de la même façon, aimer autant ne veut pas dire aimer pareillement parce que chaque enfant attend de vous quelque chose de différent, c’est le travail sur ce quelque chose de différents, c‘est le travail sur le gap entre notre langage de l’amour et son langage qui nous fait grandir. Une de mes filles est venu pour m’apprendre la patience, mon chachou est venu pour m’apprendre la résilience, ma Raphaelle, l’humilité, Ma quima, la puissance, mon zayou la persévérance est la clé de tout. Je suis capable de dire ce que chacun de mes enfants m’apprend.

Alors chaque jour quelque soit le niveau d’agacement que je peux ressentir, je suis un être humain, je me dis ohh yeahhh voilà une opportunité de grandir.

Et c’est pareil pour mon couple. J’entends les gens dire qu’ils sont la moitié de leur couple, moi je suis la moitié de rien du tout. Je suis entière et je suis full, et j’aime un homme qui est pareil, et c’est parce que nous sommes tous les deux entiers, que l’on crée un grand tout . Je ne veux pas que mes enfants soient des résidus de moi, ils sont entiers.

Je suis ok avec le fait que parfois nous soyons en désaccord, ne voyons pas les choses de la même façon, mais avant l’agacement je me dis ohhh yeahhh voilà une opportunité de grandir, chacun de son coté, et voilà une opportunité de faire grandir notre couple et notre famille. Ohhh yeahhh c’est profondément moi.

RETROUVEZ L’INTERVIEW COMPLETE DE MAVIC BRIGHT

DANS LE DERNIER NUMERO DE MIROIRS LIBRES

Tags: , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *